↑ Retour à Le suivi médical

Imprimer ceci Page

Préventions et lutte contre le dopage

  • Les préventions
De nombreux ateliers ont été lancés à l’initiative de la DRJSCS avec l’appui du Conseil Régional, du CROS  et du CREPS pour permettre aux sportifs de haut niveau d’aborder des thématiques de préventions telles que :
– Les préventions contre les violences dans le sport
– La prévention contre le dopage
– La prévention contre les tabous sexuels dans le sport
  • La lutte contre le dopage

D’après l’article L. 232-9 de la loi n°2006 405 du 5 avril 2006 codifiée dans le livre II (titre III) du code du sport, le dopage correspond à :

« L’utilisation de substances ou de procédés de nature à modifier artificiellement les capacités d’un sportif ou à masquer l’emploi de substances ou procédés ayant cette propriété ».

 

Trois secteurs d’intervention sont concernés :

– La prévention

– La lutte contre le dopage

– La prise en charge des sportifs

 

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la rubrique : Prévention et lutte contre le dopage sur le site du ministère des sports.

 

 

  • Le rôle de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage et des fédérations

 

La lutte contre le dopage est menée par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD), qui définit un programme national annuel des contrôles et diligente les contrôles sur les compétitions sportives et les entrainements. Elle participe également aux actions de prévention, d’éducation et de recherche.

Au niveau régional, un correspondant régional est désigné au sein de chaque DRJSCS. Interlocuteur privilégié de l’AFLD, le correspondant régional est notamment chargé d’appuyer la mise en place de contrôles diligentés par le directeur du département des contrôles et de décliner en région la stratégie nationale de contrôle définie par le collège de l’Agence, dans le respect d’un volume d’activité annexé à chaque convention. Ces contrôles sont effectués en partenariat avec le Médecin de la Lutte Anti-Dopage (MLAD).

 

 

  • Les fédérations exercent quant à elles :

– Le pouvoir disciplinaire : sanctions à l’encontre des sportifs

– La prise en charge des sportifs : mission de surveillance médicale vis-à-vis des sportifs

 

 

  • Les antennes médicales de prévention du dopage

Les antennes médicales de prévention du dopage sont implantées dans les établissements publics de santé et il en existe au moins une par région.

 

Elles répondent à  4 missions essentielles :

– Le soin aux sportifs ayant eu recours à des pratiques dopantes

– Le conseil aux sportifs comme à leur entourage ou aux fédérations

– La recherche

– Le recueil de données épidémiologiques et la veille sanitaire

 

Ces structures ont pour rôle de garantir une consultation anonyme et gratuite et de proposer si nécessaire une prise en charge médicale du sportif.

 

logo AMCD pays de la Loire

 

Les contrôles anti-dopage :

Tout sportif (qu’il soit licencié ou non) participant à une compétition nationale, régionale ou départementale, organisée ou autorisée par une fédération, ou à un entraînement préparant à une compétition, peut être contrôlé. Ces contrôles sont organisés par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD), directement ou par l’intermédiaire de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, éventuellement à la demande d’une fédération sportive.

 

Le contrôle consiste à rechercher, dans l’urine ou dans la sang du sportif, la présence de produits figurant sur la liste des substances interdites fixées par le Décret n°20151684 du 16 décembre 2015 portant publication de l’amendement à l’annexe I de la convention internationale contre le dopage dans le sport, adopté à Paris le 6 novembre 2015

Le contrôle doit s’effec­tuer dans un endroit spé­cia­le­ment amé­nagé à cet effet. Les orga­ni­sa­teurs doi­vent pré­voir des bois­sons indi­vi­duel­les scel­lées pour favo­ri­ser la rapi­dité des pré­lè­ve­ments. Le maté­riel de pré­lè­ve­ment est fourni, scellé, par le préle­veur.

 

Sur le fon­de­ment des règle­ments des fédé­ra­tions ou selon l’ordre de mis­sion, le spor­tif contrôlé est choisi par le pré­le­veur, qui déter­mine lui-même ce choix en s’aidant au besoin du tirage au sort ou des résul­tats d’une com­pé­ti­tion. Le pré­le­veur ou la per­sonne qu’il dési­gne pour pro­cé­der au pré­lè­ve­ment remet per­son­nel­le­ment au spor­tif une noti­fi­ca­tion indi­vi­duelle à contre­si­gner. Le spor­tif doit se pré­sen­ter à la salle de contrôle (muni d’une pièce d’iden­tité ; seul ou accom­pa­gné d’un membre de son entou­rage). En cas de refus ou d’abs­ten­tion, le spor­tif peut être sanc­tionné de la même façon que s’il était convaincu de dopage.

Afin de pré­ve­nir toute ten­ta­tive de tri­che­rie, la pro­cé­dure de recueil d’urine se déroule tou­jours sous l’œil du pré­le­veur. L’urine recueillie est répar­tie dans deux fla­cons scel­lés et codés.

 

Un contrôle anti­do­page peut com­pren­dre un entre­tien médi­cal avec le spor­tif. La prise de médi­ca­ments, comme le béné­fice d’une AUT (Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques) ou d’une décla­ra­tion d’usage lors­que la pro­cé­dure de déli­vrance sera entrée en appli­ca­tion, doit être men­tion­née dans le pro­cès-ver­bal du contrôle.

Un pro­cès-ver­bal réca­pi­tu­la­tif est rédigé par le pré­le­veur en plu­sieurs exem­plai­res. Il com­prend les numé­ros de code des fla­cons ainsi que tous les ren­sei­gne­ments four­nis par le spor­tif. Ce der­nier doit relire le pro­cès-ver­bal avant de le signer. Le pré­le­veur en fait de même. A l’issue du pré­lè­ve­ment, le spor­tif repart avec un exem­plaire du pro­cès-ver­bal.

Les échantillons sont trans­mis au dépar­te­ment des ana­ly­ses de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage. La recher­che des sub­stan­ces inter­di­tes se fait sur le fla­con A, le fla­con B étant sto­cké en vue d’une éventuelle contre-exper­tise. Les résul­tats sont envoyés confi­den­tiel­le­ment au pré­si­dent de la fédé­ra­tion concer­née, qui doit en infor­mer le spor­tif licen­cié.

 

 

Liste des méthodes et substances interdites dans le sport.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://portail-shn.creps-pdl.fr/le-suivi-medical/la-lutte-contre-le-dopage/